Voyage en Guyane
Version française Version espagnole Version anglaise
CULTURE
NATURE
ACTIVITÉS
DIVERS

HISTOIRE DE LA GUYANE

Découverte

Repas d'Amérindiens en forêtC'est au cours de son troisième voyage, le 5 août 1498, que Christophe COLOMB longe pour la première fois les cotes de la Guyane.  Deux ans plus tard, Vicente PINZON explore ce territoire en empruntant l'Oyapock. Les populations indigènes sont alors amérindiennes et se répartissent essentiellement sur le littoral. Traités comme des êtres inférieurs, ceux-ci font rapidement preuve d'une féroce hostilité à l'égard des immigrants. Plusieurs missions de mise en valeur de l'Ile de Cayenne se soldent par de cuisants échecs.

 

La colonisation

Fort Cépérou.Les grandes compagnies doivent revoir leur position et entreprendre des négociations avec le chef indien Cépérou. En 1643, celui-ci permet néanmoins au gouverneur du Cap Nord, PONCET de Brétigny, de s'installer sur la colline de Cépérou, surplombant l'Île de Cayenne. Ainsi naît la ville de Cayenne. Malgré cela la colonisation de la Guyane est loin d'être une chose acquise. S'ils ont réussi à neutraliser l'hostilité des populations locales, les Européens vont connaître les plus grands déboires avec l'environnement naturel.

Gravure publicitaire de la "terre promise"A partir de 1669, les premiers esclaves noirs sont amenés en Guyane pour tenter de valoriser cette terre qui manque cruellement de main d'œuvre. Le café, le cacao et d'autres cultures font leur apparition. Il faudra attendre presque un siècle de plus pour qu'une tentative soit de nouveau envisagée. En 1763, alors que la France est terriblement affaiblie par sa défaite dans la guerre de sept ans, CHOISEUL organise une vaste opération destinée à peupler et à valoriser la Guyane. Les gravures publicitaires que les recruteurs projetaient dans les villages miséreux de France, présentaient la Guyane française comme une terre promise (climat idéal, équipements prévus pour l'accueil, ambiance camaraderie dans le travail, etc..). L'expédition de Kourou : c'est 14000 Européens qui vont alors débarquer à Kourou dans des conditions épouvantables.
La plupart d'entre eux vont mourir dans d'atroces conditions ( fièvre jaune, syphilis et dysenterie auront raison des espoirs de ces colons ). Tentant de fuir la maladie, quelques survivants s'installent sur les îles du Diable, rebaptisées par la suite Iles du Salut. Ceux qui retrouvent finalement la santé retournent en France. C'est de leurs récits que naîtra l'image terrible de la Guyane qui, aujourd'hui encore, lui porte préjudice.

Ambiance créole sur le marché de CayenneAprès cet échec, l'histoire le la Guyane va connaître une période trouble, sans que règne une véritable autorité. Napoléon 1er envoie donc un nouveau gouverneur, Pierre MALOUET, qui est à l'origine de la modernisation de la Guyane. Dès lors on expédie des tonnes d'épices, de bois et de textiles vers la métropole. Cette période de prospérité dure jusqu'a la révolution française. Au début du XIXè siècle, la France subit les effets de la défaite de Trafalgar. Aussi le anglais et les Portugais décident d'occuper la Guyane. Ils débarquent à Cayenne en 1809 et occupent le territoire pendant huit ans, sans toutefois perturber la vie quotidienne des habitants.

Abolition de l'esclavage

Statue honorant l'œuvre abolitionniste de Schœlcher (Cayenne)Peu à peu, un nouveau souffle de liberté se répand en Guyane. A l'initiative de V. schœlcher , l'esclavagisme est officiellement aboli en 1848 sur les territoires français,  le principe d'affranchissement implique que tout esclave touchant le sol français est déclaré libre. Cette décision provoque la fuite massive des esclaves placés sous la coupe des propriétaires brésiliens. Ces derniers réagissent très violemment : en mai 1851, ils se rendent à Mapa pour récupérer 200 esclaves en fuite. Cette affaire soulève le délicat problème des limites du territoire français. Les combats sont alors de plus en plus fréquents aux abords de la frontière, d'autant plus que l'on vient de découvrir de l'or et que le territoire est de plus en plus convoité. En 1900, le verdict tombe et la Guyane perd 26000 Km².

Au même moment, des tonnes d'or sont extraites de la rivière Inini, un affluent du Haut-Maroni, dans le sud-ouest du pays. C'est le début de la ruée vers l'or de la Guyane, qui amènera de nombreux émigrants provenant essentiellement des Antilles.

Avec une économie en déclin, le dépeuplement entraîné par la fermeture du bagne, et un état sanitaire déplorable, la Guyane obtient en 1946 le statut de département français. Le Gouvernement prend rapidement des mesures sanitaires qui ont des résultats immédiats, mais la balance commerciale reste déficitaire, avec des coûts de production élevés.

En 1964 on décide que la Guyane deviendra le port spatial de l'Europe : c'est l'installation du Centre Spatial Guyanais à Kourou. L'installation du CSG doit également engendrer un développement économique pour l'ensemble de la Guyane. On construit des routes, des hôpitaux, des commerces, notamment dans la région de Kourou. La construction du CSG favorise le développement d'autres secteurs d'activité, comme le bâtiment, et génère un nombre considérable d'emplois. Si l'émergence de l'activité spatial à été une aubaine pour la Guyane, on peut néanmoins regretter la dépendance qu'elle engendre. Lorsque Ariane connaît des déboires, c'est presque toute la Guyane qui en souffre.

 


.

accueil | contact | Horizo dans vos favoris | Echange de liens
Copyright © 2001-20
17 Horizo.com - Tous droits réservés.