Voyage en Guyane
Version française Version espagnole Version anglaise
CULTURE
NATURE
ACTIVITÉS
DIVERS


ORPAILLAGE EN GUYANE


Orpaillage en GuyaneLa ruée vers l'or du XIXe siècle commence aux États-Unis en 1848 et plus précisément en Californie, ensuite elle traverse le Pacifique pour toucher l'Australie et la Nouvelle-Zélande en 1851, puis gagne l'Océan Indien, l'Atlantique, l'Afrique du Sud, Madagascar et le Brésil. A la fin du siècle, la Sibérie et l'Alaska connaissent aussi la fièvre de l'or.
Il faut savoir que les premières expéditions européennes qui touchent les pays appelés "Guyanes" au XVIIe, ont pour objet principal la découverte d'une contée fabuleuse, ou l'or abonderait. Il est fort possible que l'échec des tentatives de colonisations française entre 1628 et 1674 tienne au fait que leur motivation première était la recherche de l'or et non de terres à cultiver. 
Les entreprises jusqu'à la fin du XVIIe siècle, ne pénètrent que rarement à l'intérieur des forêts. Le premier Européen à rapporter de l'or à Cayenne est Félix COUY, il n'est pas le premier à organiser une expédition de recherche mais cette année 1855 les besoins et les moyens sont alors réunis en Guyane.
La Guyane se dote alors d'une banque de prêt et d'escompte puis les investisseur affluent face à la demande qui se fait de plus en plus forte. Aussi les sociétés se trouvent-elles rapidement en difficulté et cela avant même le crash de l'Union générale en 1882. En France, la grande dépression de 1873 à 1892 fait disparaître les investisseurs. La Guyane s'éloigne des préoccupations des rares milieux qui s'y étaient intéressés, et lorsque vient  la reprise économique, le cadre est archaïque, les structures n'ont de capitalistes que le nom, mais c'est alors que la production est la plus forte. Puis c'est la cession du territoire d'Amapa (sur arbitrage international à la fin du XIXe siècle) qui a entraîné la perte de grands gisements au profit du Brésil, en réduisant des deux tiers le territoire de la Guyane Française.
En 1929 le mirage de l'or Guyanais cache un énorme gaspillage financier et humain et une régression technologique.
La Guyane, malgré l'or ou peut-être à cause de lui, se voit engagée dans la voie du sous développement industriel.


.

accueil | contact | Horizo dans vos favoris | Echange de liens
Copyright © 2001-20
17 Horizo.com - Tous droits réservés.